Les inquiétudes des pays périphériques de la zone euro fragilise toujours la monnaie unique, car rappelons que le S&P a abaissé lundi sa note pour la dette grecque de deux crans, à ‘B’, en invoquant le risque de restructuration de sa dette par Athènes en raison de ses difficultés financières.

Et suite à cet abaissement, l’agence de notation Moody’s menaçait de son coté d’abaisser la note de la Grèce, éventuellement de plusieurs crans, à la suite de la révision à la hausse du déficit public du pays et de ses inquiétudes sur la solidité de son économie.

Puis brièvement au cours de la journée, l’euro s’est légèrement repris, profitant d’achat à bon compte, car les inquiétudes au sujet de la Grèce avait fait tomber lundi la monnaie unique à un plus bas depuis mi-avril. Seule publication de la journée suivie par les investisseurs, l’indice des prix à l’importation aux Etats-Unis est ressortie plus forte que prévue. Ces derniers montrent néanmoins un léger ralentissement de la hausse des prix à l’importation en avril, pour la première fois depuis quatre mois. Les prix à l’importation ont progressé de 2,2% en avril aux Etats-Unis, un rythme supérieur à ce qui était prévu, selon des statistiques publiées mardi par le Département du Travail. En effet, les économistes anticipaient en moyenne une hausse d’un peu moins de 2%.

Cette hausse suit une augmentation de 2,6% en mars (+2,7% en estimation initiale). Les prix à l’importation ont été une nouvelle fois gonflés par la flambée des prix de l’énergie (+6,7%), sans lesquels ils n’ont augmenté que de 0,6%. Toutefois, la hausse de l’indice des prix reste pour le deuxième mois consécutif supérieur à 2%, une première depuis juin 2008, poussé notamment par une hausse des cours du brut dont les effets, selon la Fed, devraient rester passagers.

Notons toutefois la bonne nouvelle en provenance de Chine. L’excédent commercial du pays s’est fortement accru en avril, à 11,4 milliards de dollars contre 139 millions de dollars en mars, alors que les économistes l’attendaient à seulement 1 milliard de dollars.

Rapport d’inflation – Le rapport sur le taux d’inflation de La Banque d’Angleterre fournit une analyse économique détaillée et une évaluation de l’inflation au cours des deux prochaines années. Le rapport est publié tous les trimestres et donne un éclairage critique sur le point de vue de la banque concernant l’inflation et les conditions économiques qui affecteront les taux d’intérêt dans l’avenir. Les courtiers examinent ce rapport, car il donne de sérieuses indications concernant l’avenir de la politique monétaire de la banque.

Discours du Gouverneur King de la BoE – Intervenant: Mervyn King, gouverneur de la Bank of England de juillet 2003 à juin 2013. En tant que chef de la banque centrale britannique ayant le contrôle des principaux taux d’intérêt à court terme, King a davantage d’influence sur la valeur de la livre sterling que quiconque. Les traders décortiquent chacune de ses déclarations publiques pour en extraire des indices sur les tendances futures de la politique monétaire. Ses interventions peuvent déclencher des mouvements haussiers ou baissiers à court terme.

Balance commerciale – Détermine la différence de valeur entre les marchandises importées et exportées. Une balance commerciale positive indique qu’il y a eu plus de marchandises exportées plutôt qu’importées sur une période donnée. Lorsque des niveaux plus élevés d’exportations sont vendues dans le monde, la demande de monnaie nationale est élevée car des étrangers convertissent leur monnaie pour acheter les exportations. La balance commerciale a également un effet considérable sur le PIB car la forte demande pour les exportations créait l’augmentation de l’emploi et de la production des usines nationales pour combler cette demande. Une tendance à la hausse a un effet positif sur la monnaie nationale

EUR/USD

Le taux spot teste actuellement la borne basse de son canal haussier moyen terme à 1.4270 et semble amorcer un rebond. Cependant une rupture de ces niveaux libérerait un potentiel de baisse important.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière sur les niveaux de 1.4270 avec pour 1er objectif 1.4370, puis 1.4400. Une rupture des 1.4240 invaliderait ce scénario.

GBP/USD

Letaux spot évolue depuis hier entre le support intermédiaire à 1.6310 et la borne haute de son canal baissier moyen terme à 1.6400. Une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et d’amorcer une nouvelle tendance.
Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que le taux spot aura cassé sa résistance à 1.6400 avec un 1er objectif de 1.6490, puis 1.6520. Une rupture des 1.6380 invaliderait ce scénario.

USD/JPY 

Le taux spot approche de la borne haute de son canal baissier moyen terme à 81.10 laissant présager un repli. Cependant une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et d’amorcer une tendance haussière.
Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que le taux spot aura cassé sa résistance à 81.10 avec pour 1er objectif 81.90, puis 82.40. Une rupture des 80.90 invaliderait ce scénario.

GOLD

L’or teste actuellement la borne haute de son canal haussier court terme à 1526 et semble amorcer un repli. Cependant une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et d’atteindre la borne haute de son canal haussier moyen terme à 1550.
Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que l’or aura cassé sa résistance à 1526 avec pour 1er objectif 1540, puis 1550. Une rupture des 1523 invaliderait ce scénario.