Pour la première fois depuis Décembre 2009, l’euro est passé brièvement au-dessus des 1,47 dollar. Le dollar était resté une grande partie de la journée sous pression, en attendant la réunion de la Fed. Une pression d’autant plus forte que les difficultés budgétaires auxquelles font face certains pays fragiles de la zone euro repassent à l’arrière-plan et que la Banque centrale européenne pourrait, après un premier relèvement en avril, procéder à un nouveau resserrement monétaire dès juin. Pourtant, les commandes de biens durables américaines ont permis au dollar de refaire brièvement surface. Car celles-ci ont progressé plus que prévu en mars. Le Département du Commerce a fait état d’une croissance de 2,5% des nouvelles commandes le mois dernier après une hausse de 0,7%. Par comparaison, les analystes attendaient des commandes en légère augmentation de 1,5% en mars. Hors équipements de transport, qui ont augmenté de 5,9%, les commandes de biens durables (ou commandes principales de biens durables) ont progressé de 1,3%. Mais l’évènement majeur de la journée est la réunion de la Fed. Sans surprise, La banque centrale américaine a maintenu son taux d’intérêt directeur entre zéro et 0,25%, un niveau auquel il est fixé depuis décembre 2008. La banque centrale des Etats-Unis a en outre annoncé avoir maintenu le cap de sa politique monétaire ultra accommodante, jugeant que la reprise économique du pays se fait encore à un « rythme modéré » malgré l’amélioration progressive du marché du travail. La poussée d’inflation aux Etats-Unis provoquée par la hausse des cours du pétrole et des matières premières ne devrait être que « passagère », a estimé la Fed dans un communiqué approuvé à l’unanimité par ses dirigeants.

De son côté, la devise nippone était plombée par la décision de l’agence de notation financière Standard and Poor’s d’abaisser la perspective de la note de la dette à long terme du Japon de ‘stable’ à ‘négative’, estimant que le coût du séisme du 11 mars allait aggraver le lourd déficit public nippon. Au Royaume-Uni, la livre sterling gagnait du terrain face à l’euro et au dollar après l’annonce d’un retour de la croissance au Royaume-Uni au premier trimestre. En effet, le PIB britannique a augmenté de 0,5% au premier trimestre par rapport au précédent, selon une première estimation officielle publiée mercredi, rebondissant ainsi après la contraction de 0,5% enregistrée fin 2010.

Taux de chômage allemand : Le taux de Chômage mesure le pourcentage de la population active sans emploi mais qui cherche activement un emploi en Allemagne. Un pourcentage élevé montre les faiblesses du marché du travail. Un pourcentage faible est un indicateur positif pour le marché du travail en Allemagne et devrait être interprété comme positif pour l’EUR.

PIB : Le produit intérieur brut détermine la valeur totale de tous les biens et services produits par l’économie. Le PIB est la plus large mesure de l’activité et le principal critère de santé économique. Pour les investisseurs étrangers, une économie forte est perçue favorablement car elle pousse les possibilités d’investissement sur les marchés domestiques et obligatoires. Plus important encore, la banque centrale est plus susceptible d’augmenter les taux d’intérêt dans un contexte de forte économie en pleine croissance. La combinaison de ces effets peut avoir un impact important sur la demande du pays. Une tendance à la hausse a un effet positif sur la monnaie du pays.

Revendications chômage – Détermine le montant des individus qui se sont inscrit à l’assurance-chômage pour la première fois au cours de la dernière semaine. Cet indicateur hebdomadaire donne des informations tout à fait valables, mais les courtiers voient généralement le chômage comme un indicateur qui donne peu d’information sur les performances futures de l’économie. Une tendance à la baisse a un effet positif sur la monnaie nationale puisque les gens qui travaillent ont tendance à dépenser plus d’argent et la consommation représente une grande partie du PIB.

Demandes d’allocations permanentes – Les Demandes d’indemnisations chômage permanentes mesurent le nombre de personnes demandant une indemnisation chômage après une demande initiale. IElles sont publiées une semaine après les Demandes de chômage initial.

Ventes de logements en attente – Détermine le nombre de contrat signé dans l’immobilier pour des maisons familiales, en co-location et en copropriété. Un indice de 100 est égal au taux moyen du marché au cours de 2007.

EUR/USD

Le taux spot a cassé cette nuit sa résistance intermédiaire à 1.4800 donnant lieu à une forte accélération. Un pull back sur ces niveaux est donc envisageable avant une reprise de son mouvement haussier.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière sur les niveaux de 1.4800 avec pour 1er objectif 1.4880, puis 1.4930. Une rupture des 1.4770 invaliderait ce scénario.

GBP/USD

Le taux spot approche de la borne haute de son canal haussier à 1.6790 laissant présager un repli à court terme. Cependant une rupture de ces niveaux amorcerait une tendance haussière plus violente.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité baissière sur les niveaux de 1.6790 avec un 1er objectif de 1.6690, puis 1.6650. Une rupture des 1.6820 invaliderait ce scénario.

USD/JPY

Le taux spot est venu tester la borne haute de son canal baissier moyen terme à 82.80 et s’est replié. Il approche actuellement de la borne basse de ce dernier à 81.20 laissant présager un rebond sur ces niveaux.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière sur les niveaux de 81.20 avec pour 1er objectif 82.00, puis 82.30. Une rupture des 81.00 invaliderait ce scénario.

GOLD

L’or teste actuellement la borne haute de son canal haussier moyen terme à 1533 et semble amorcer un repli. Cependant une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et de mettre en place une tendance haussière plus violente.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que l’or aura cassé sa résistance à 1533 avec pour 1er objectif 1543, puis 1545. Une rupture des 1531 invaliderait ce scénario.