Peu d’indications en ce week-end sur ce que pourraient être, demain, les réactions des places financières mondiales à la décision de l’agence Standard&Poors de dégrader la note des USA.
Samedi, la bourse saoudienne de Ryad a affiché une baisse de 5.4%. Le lendemain, dimanche, le calme est de retour avec un gain de 0.4%.
En revanche, c’est la bourse de Tel-Aviv, fermée hier et vendredi (pour cause de Shabbath), qui a dévissé aujourd’hui, perdant 6% dans les premières minutes de cotation. Les cotations ont dues êtres suspendues. A la reprise, la baisse est toujours de l’ordre de 6%.
Pour relativiser cette réaction, on notera que cette bourse était fermée depuis jeudi. Elle n’a donc pas intégré la séance de vendredi, assez défavorable partout. On notera par ailleurs qu’Israël est actuellement secoué par un vent de grogne social sans précédent qui participe sans doute aussi à faire baisser les valeurs israeliennes, et particulièrement immobilières.

Les prochaines indications, ce sera dès cette nuit, avec les futures et les bourses asiatiques.
Ainsi nous aurons plus d’informations dans la fameuse chronique du lundi matin de notre rédacteur en chef JDH, gratuite et réservée à nos inscrits.