Les marchés repartent dans le rouge. Les indices boursiers européens ont ouvert en hausse dans le sillage des marchés asiatiques. La perspective que la crise de la dette soit partiellement réglée par la réunion de l’Eurogroupe a rendu les investisseurs optimistes.

En effet, les places boursières internationales ont conservé une tendance baissière unidirectionnelle.

Le doute quitte les marchés

Les marchés repartent dans le vert, quelque peu apaisés après les craintes de mardi dernier. Après avoir ouvert en forte baisse, les marchés sont repartis à la hausse, en comblant le gap créé à l’ouverture.

La reprise de l’emploi américain moyennement accueillie

Les marchés européens clôturent en faible baisse. De fait, les investisseurs sont partagés entre leurs inquiétudes pour la crise de la dette au sein de la zone et les statistiques macro-économiques positives des Etats Unis.

Les marchés n’ont pas apprécié le message austère de Bernanke. Et plus ils avaient le temps d’y penser, moins ce message leur plaisait. Les marchés ont continué de se distinguer par une tendance baissière cette nuit et, bien qu’il reste encore de nombreuses tensions aux Etats-Unis, le dollar américain s’est réellement surpassé. Le franc suisse et le yen japonais ont suivi la tendance reflétant une prudence sous-jacente. Les marchés européens ont baissé, avec des déclins communs de 2,0 %, tandis que les marchés nord-américains n’ont baissé que d’un léger 1,0%.

Les dirigeants allemands jettent le trouble sur les marchés

Les marchés ont pourtant ouvert en hausse ce matin, la réunion du G20 ayant pourtant rassuré les investisseurs. Ce week end, les ministres des plus grandes puissances économiques de la planète ont félicité l’Europe pour ses dernières mesures. Pourtant, l’optimisme est vite retombé après les déclarations de plusieurs dirigeants allemands.