La Bourse de Paris était en recul (-0,17%) vendredi matin, le marché marquant une pause après quatre séances de hausse consécutives permises par l’adoption du budget d’austérité en Grèce qui ouvre la voie au versement d’argent frais pour ce pays.
Le CAC 40 cédait 6,64 points à 3.975,57 points.
Le marché reprenait son souffle après avoir engrangé près de 5% depuis le début de la semaine.
Après avoir scruté le vote du Parlement grec, les regards des investisseurs vont être tournés vers les Etats-Unis, où doit être publié l’indice ISM d’activité dans l’industrie.
“La publication de l?indicateur ISM manufacturier pour le mois de juin sera un test clé du caractère passager (ou non) de la pause dans la croissance américaine liée aux perturbations japonaises et au prix du baril de pétrole”, ont indiqué dans une note les analystes de CM-CIC Securities.
“Si l?indicateur se stabilise, voire remonte, il confirmera la bonne nouvelle d?une nette progression” de l’indice d’activité dans la région de Chicago, “qui a contribué à porter les marchés financiers” jeudi, ont-ils ajouté.
Du côté des valeurs, les financières profitaient encore de l’effet du vote grec : BNP Paribas gagnait 0,49% à 53,49 euros, Crédit Agricole 0,48% à 10,42 euros et Société Générale 0,81% à 41,25 euros.
Le titre CGGVeritas (services pétroliers), affecté par un abaissement de recommandation des analystes de la banque Goldman Sachs, d’”achat” à “neutre”, signait la plus forte baisse du SRD, lâchant 3,46% à 24,52 euros.
A l’inverse, Soitec poursuivait sa remontée entamée jeudi, après deux séances de très fort recul. Le titre du groupe, présent dans les composants électroniques et l’énergie solaire, prenait 4,57% à 7,10 euros.
Bénéteau était à l’équilibre (+0,03% à 14,89 euros), ne tirant pas parti de l’annonce d’une hausse de son chiffre d’affaires de 19% sur 9 mois. Le constructeur de bateaux de plaisance a également confirmé une prévision de croissance de ses revenus équivalente pour son exercice décalé 2010/2011.

Le CAC à nouveau sous les 3000 points

Les marchés américains ont clôturé en nette baisse. Après une première mi-séance relativement stable suite aux bons chiffres macro-économiques sur l’emploi et le secteur de la construction, les places boursières américaines ont accéléré leur chute.

Le CAC40 clôture en baisse toujours préocupé par la crise de la dette

Les indices internationaux actions évoluent en territoire positif portés par la baisse des inquiétudes sur le dossier grec et par le bon chiffre de l’ISM Manufacturier. Les bourses européennes clôturent dans le vert à l’image du CAC40 et l’Eurostoxx50 qui gagnent respectivement 0,63% à 4007,35 points et 0,89% à 2 876,76 points. Même tendance sur la bourse de Frankfurt ou l’indice allemand progresse de 0,48% à 7 411,75 points.