Un nouveau programme de relance a été annoncé par la Banque centrale européenne durant la première semaine de septembre. Ce programme visant à sauver l’euro s’appelle « Outright Monetary Transactions » (OMT : Transactions Monétaires Fermes) et il fut suffisant pour que la paire EUR/USD progresse pour atteindre un niveau jamais atteint depuis quatre mois.

Voici une explication du programme et les raisons de l’enthousiasme des économistes et investisseurs.

Ferme – un programme ferme est ouvert, direct et sans restriction.
Monétaire – monétaire signifie essentiellement que le programme vise à procurer de l’argent ou des fonds.
Transactions – au travers de « transactions » ou de deals conclus sur le marché.

Ces OMT impliquent, pour la BCE en particulier, d’acheter des obligations gouvernementales sur le marché secondaire des obligations.

Et voici le fonctionnement des Outright Monetary Transactions 

Tout d’abord, un pays reconnait qu’il est confronté à un problème et qu’il a besoin d’aide en demandant officiellement une assistance auprès de l’UE ou du Fonds monétaire international (FMI).

L’étape suivante consiste à ce que l’UE et/ou le FMI accepte de l’aider et élabore le plan de réduction des déficits que le pays devra respecter. Deux programmes seraient éligibles, le « programme d’ajustement macroéconomique global » similaire à ceux du Portugal, de l’Irlande et de la Grèce, et le « programme préventif » qui fonctionne comme une ligne de crédit et comporte des conditions plus négociables comme dans le cas de l’Espagne ou de l’Italie.

Enfin, le pays accepte un programme de réduction des dépenses budgétaires et la BCE procède à l’achat d’obligations à court terme (3 ans ou moins) du pays pour que les rendements et coûts d’emprunt demeurent faibles, ce qui rend ainsi le service de la dette plus supportable.

Autres aspects du programme OMT de la BCE 

Achats illimités – Les OMT sont illimités, ce qui signifie que la BCE s’engage, sans se fixer de limite, à acheter les obligations d’un pays du moment que ce dernier continue de respecter le programme. Les OMT remplacent le SMP ou Securities Market Program (Programme d’intervention sur les marchés obligataires) qui était limité et temporaire.

Stérilisation – les achats d’obligations seront stérilisés, ce qui signifie que les achats seront pleinement compensés en vendant d’autres titres pour neutraliser l’impact sur la masse monétaire. En agissant ainsi, la BCE évite d’emprunter le chemin de l’assouplissement quantitatif, qui implique de faire tourner la planche à billets.

Rang de priorité – Mario Draghi a déclaré que la BCE adopterait le principe de « pari passu » vis-à-vis des autres créditeurs. C’est une expression latine qui signifie « sur un pied d’égalité ». Ainsi, la BCE renoncera à son rang de priorité pour convaincre les autres détenteurs d’obligations que s’ils investissent dans des pays fortement endettés, la BCE ne sera pas prioritaire par rapport à eux pour se faire rembourser en cas de défaut ou de restructuration de la dette.

Ce programme, malgré tout, ne sauvera probablement pas l’Europe. La BCE continue d’utiliser des outils monétaires pour résoudre des problèmes budgétaires, c’est-à-dire à prêter de l’argent à ceux qui ont besoin de réduire leur dette et de diminuer leurs dépenses.

L’Europe a besoin d’une véritable union fiscale et bancaire accompagnée d’un plan convaincant pour favoriser la croissance.

Cela ne se produira probablement pas avant qu’un ou deux défauts souverains n’engendrent une crise.