Les marchés actions finiront la semaine dans le rouge. L’euphorie générée par le vote du Bundestag est vite retombée, les investisseurs s’inquiétant à nouveau sur l’avancée du dossier grec. Ce matin, les marchés ont ouvert en baisse et ont conservé cette tendance toute la journée. De fait, quatre pays n’ont pas encore approuvé l’élargissement du FESF, démontrant à nouveau la lenteur de la zone euro à contenir la crise de la dette souveraine.

Un manque de visibilité économique et politique laisse les marchés patiner

a crise de la dette souveraine serait-elle vouée à se répandre ? Malgré les efforts extraordinaires des pays de la zone euro, rien ne semble pouvoir ralentir la crise de la dette, qui lentement mais surement commence à ronger les économies les plus solides telles que la France et l’Italie.