Connaissez-vous le trading haute fréquence ?

Si vous oeuvrez sur le forex, vous devriez vous y intéresser…

Les banques et les hedges funds programment des ordres de bourse via des serveurs ultrarapides, notamment sur les marchés du forex mais pas uniquement.

Le trading haute fréquence (THF) avait été dénoncé par Paul Jorion dans son ouvrage “ l’Agonie du capitalisme ” quej’ai dévoré, ainsi que dans le numéro 236 du magazine challenges du 9 décembre dernier.

Trading Haute Fréquence : des milliers d’ordres lancés non exécutés

Les banques passent ainsi des milliers d’ordres à la seconde, la plupart de ces ordres ne sont pas exécutés et visent à préparer le marché à un ordre réel. On peut ainsi faire monter ou baisser artificiellement un cours puisque les ordres d’achat ou de vente ne sont pas passés, ils n’ont servi qu’à faire monter ou baisser le cours de l’action ou de la devise que l’on souhaite trader.

À la fin de la journée toutes les positions sont soldées… Et ça recommence lendemain.

Selon les chiffres du magazine challenges se training aurait généré plus de 20 milliards de dollars de revenus en 2000.

En France seule la Société Générale admet pratiquer le training haute fréquence.

Justification du training haute fréquence

Encore une fois le prétexte, l’alibi, le mensonge ? la liquidité des marchés est avancée : le trading haute fréquence favoriserait les échanges et permettrait que les acheteurs trouvent des vendeurs et vice versa aux meilleurs prix…..

Paul Jorion n’hésite pas dans son excellent ouvrage, a indiqué que le trading haute fréquence sert -entre autre – à manipuler touts les marchés de la part des banques ou des hedges funds pour le compte de leur client.

Ces ordres fantômes ” sont découpés en petits blocs dans des fourchettes de prix bien défini, les automates et travers thé HF envoient alors des ordres des prix différents pour découvrir le cours auquel seront traités les prochains blocs et en profiter. … Une sorte de nano-délit d’initié !! …. ” Challenges n°236

Le Trading haute fréquence créerait une liquidité artificielle mais surtout une manipulation sans précédent des marchés, manipulation très dangereuse car de la valeur (société, entreprise et finalement des personnes) peuvent être détruites économiquement très rapidement.

Christine Lagarde, entre autres, s’est inquiété de ce type de trading

Certains propose de limiter la vitesse des transactions, d’imposer un délai minimal avant l’annulation d’un ordre et notamment de tarifer et les ordres annulés afin d’endiguer ces manipulations .