Alors que l’euro avait fortement chuté en fin de semaine dernière sur fond de rumeur grecque, le démenti d’Athènes et de ses partenaires ont permis à l’euro de rebondir ce lundi.

Lors d’une réunion tenue en catimini vendredi soir à Luxembourg par les principaux acteurs de l’Union monétaire, la question d’efforts budgétaires supplémentaires à réaliser par la Grèce pour réduire ses déficits a été abordée, de même que les moyens de l’aider plus longtemps que prévu. Mais une nouvelle est venue faire plonger l’euro.

L’agence de notation Standard & Poor’s a encore dégradé la note souveraine de la Grèce, au niveau des investissements spéculatifs, invoquant le risque qu’Athènes soit obligée de négocier une restructuration de sa dette. S&P a abaissé la note des bons à long terme de la Grèce de deux crans de B à BB- parlant « d’implications négatives » pour les efforts futurs du pays pour redresser ses finances publiques.

Elle a abaissé la note à court terme de B à C. Suite à cet abaissement, les taux longs grecs se tendaient lundi après-midi sur le marché obligataire. Rappelons que la Grèce a obtenu en mai 2010 un plan de prêts de 110 milliards d’euros sur trois ans de l’Union européenne et du FMI, en échange d’un programme strict de réduction de son déficit. La simple tenue de la réunion de Luxembourg a en tout cas semé un début d’affolement vendredi sur les marchés, signe de l’inquiétude que suscite la Grèce.

Sur le plan des indicateurs, les cambistes décortiqueront aujourd’hui les prix à l’importations pour avril aux Etats-Unis, en quête d’indices sur le niveau d’inflation et d’éventuelles raisons de voir la Réserve fédérale américaine mettre un terme anticipé à ses mesures de soutien à la première économie mondiale.

Le lendemain, l’inflation au Royaume-Uni sera sous les projecteurs, avec la publication du rapport trimestriel de la Banque d’Angleterre sur celle-ci, et sur ses prévisions pour la croissance britannique, alors que le pays fait face à un ralentissement de sa reprise économique et une envolée des prix.

Balance commerciale – Détermine la différence de valeur entre les marchandises importées et exportées. Une balance commerciale positive indique qu’il y a eu plus de marchandises exportées plutôt qu’importées sur une période donnée. Lorsque des niveaux plus élevés d’exportations sont vendues dans le monde, la demande de monnaie nationale est élevée car des étrangers convertissent leur monnaie pour acheter les exportations. La balance commerciale a également un effet considérable sur le PIB car la forte demande pour les exportations créait l’augmentation de l’emploi et de la production des usines nationales pour combler cette demande. Une tendance à la hausse a un effet positif sur la monnaie nationale.

NAB confiance dans les milieux d’affaires – La banque nationale d’Australie (BNA) détermine l’état d’esprit des entreprises nationales dans les secteurs non agricoles. L’indicateur est la conclusion d’une enquête sur les quelque 350 petites et grandes entreprises.

EUR/USD

Le taux spot teste actuellement la borne basse de son canal haussier moyen terme à 1.4260 et semble amorcer un rebond. Cependant une rupture de ces niveaux libérerait un potentiel de baisse important.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière sur les niveaux de 1.4260 avec pour 1er objectif 1.4370, puis 1.4400. Une rupture des 1.4230 invaliderait ce scénario.

GBP/USD

Le taux spot a rebondi sur la borne basse de son canal baissier court terme à 1.6270 et approche de la borne haute de ce dernier à 1.6430. Une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et d’amorcer une nouvelle tendance.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que le taux spot aura cassé sa résistance à 1.6430 avec un 1er objectif de 1.6520, puis 1.6540. Une rupture des 1.6410 invaliderait ce scénario.

USD/JPY 

Le taux spot approche de la borne haute de son canal baissier moyen terme à 81.30 laissant présager un repli. Cependant une rupture de ces niveaux lui permettrait de libérer un potentiel important et d’amorcer une tendance haussière.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière dès que le taux spot aura cassé sa résistance à 81.30 avec pour 1er objectif 81.90, puis 82.40. Une rupture des 81.10 invaliderait ce scénario.

GOLD

L’or teste actuellement le support intermédiaire de son canal haussier court terme à 1509 et semble amorcer un rebond. Cependant une rupture de cette zone entrainerait un retour vers la borne basse de ce dernier à 1502.

Selon les événements précédents, le marché indique une opportunité haussière sur les niveaux de 1502 avec pour 1er objectif 1514, puis 1520. Une rupture des 1500 invaliderait ce scénario.