Investir en bourse n’est pas un travail aisé. Ce n’est pas pour rien si certains gens appellent la bourse comme étant un « temple du capitalisme ». En effet, la transposition du mécanisme de la bourse dans la fameuse théorie des jeux montre que les activités en bourse sont comme des jeux à somme nulle. En principe, les gains des uns sont des pertes pour les autres. La bourse fait partie des choses les plus obsidiennes du monde actuel. L’investissement dans les bourses peut provoquer des risques permanents sur le capital selon la volatilité de l’économie. C’est pour cette raison qu’il est préférable de consulter un expert en matière de gestion de bourse.

La gestion de portefeuille

L’investissement en bourse exige la mobilisation d’un certain capital de départ. Dès l’ouverture du compte, il faut s’assurer de ne pas perdre 2 % le capital investit. Le cours de bourse varie selon le changement de l’économie à l’échelle mondiale. C’est empiriquement le seuil non risqué constaté jusqu’ici, et l’économétrie le prouve ! Il faut entendre par « économétrie » une branche de la science économique qui utilise la statistique, la probabilité et la mathématique dans la compréhension des phénomènes économiques et financiers. Plus idéalement, il est préférable de n’utiliser que 0,5 à 0,2 % de votre capital lors de l’ouverture. En trading, il est pratiquement quasi impossible de gagner à 100 %, mais vous pouvez gagner à 70 % si vous gérez bien votre portefeuille. Ce taux traduit que sur cent opérations effectuées, vous pouvez gagner les 70 opérations. Pour mieux gérer l’argent en bourse, il est important de faire appel aux services de Julien Vautel. Les services offerts par Julien Vautel peuvent aider dans la délégation de ladite gestion.

Gestion des risques : le stop loss et la règle des 2 %

Comme déjà stipulé auparavant, du point de vue empirique, il faut mettre que 2 % du capital à investir afin de juguler les risques. C’est la « règle des 2 % » ou le « principe des 2 % ». Toutefois, il est judicieux de définir un niveau de capital qui correspond à la somme du capital investi en cas de volatilité de l’économie. Il s’agit du fameux « stop loss ». Ce dernier permet de fermer automatiquement votre position si le capital décroît et dépasse le seuil relatif au stop loss. Il protège donc votre argent face aux éventuels risques. À titre d’illustration, pour un fonds de 20 000 euros sur le portefeuille en bourse. Les 2 % de cette somme sont équivalentes à un montant de 400 euros. Ce montant traduit la somme d’argent pour le risque de perdre le capital pour chaque prise de position. Les expertises offertes par Julien Vautel mettent à l’abri des risques dans le même genre.

S’informer continuellement

Les informations jouent un rôle majeur dans le mécanisme des marchés. S’informer est ainsi très utile pour pouvoir anticiper l’avenir. La mort du Général Ghassem Soleimani a généré une hausse du cours du pétrole au début du mois de janvier 2020, suite à un bombardement américain au Bagdad. Ce genre de fait n’a pas de lien direct au cours du pétrole, mais admet une influence tangible sur son cours. En effet, le risque de guerre a boosté la demande mondiale en pétrole, causant ainsi une hausse de son prix. La bourse fonctionne aussi comme tel. Ces phénomènes qui n’ont pas des liens directs avec le marché boursier sont qualifiés de « choc exogène », c’est-à-dire qu’ils ne sont pas des éléments intégrés dans le marché boursier, mais pouvant impacter son comportement. Les informations permettent d’identifier ces chocs exogènes comme les crises géopolitiques (guerre, tensions diplomatiques, etc.) les catastrophes naturelles (cyclone, tremblement de terre, feux de brousse, etc.), les actions gouvernementales, etc. Cette situation permet d’apporter une aide pour l’optimisation du rendement de positions en bourse.

Comprendre le fonctionnement du marché et anticiper

Avec une information nécessaire en matière de gestion de boure, la compréhension du fonctionnement de marché boursier s’avère importante et utile pour mieux anticiper les cours boursiers. En effet, le prix est techniquement nommé « Spot », signifiant le cours actuel de l’actif choisi. Le « Bid », par contre, traduit le prix auquel vous prenez le même actif et « Ask » le coût appliqué lorsque vous le vendez. L’écart entre l’Ask et le Bid constitue le « Spread ». Ces cours s’établissent suivant l’évolution du marché boursier. Similaire aux autres produits, quand l’offre d’un actif sur le marché est en hausse, son cours tend à diminuer. Au contraire, si la demande de l’actif augmente, dans ce cas, le cours aura tendance à augmenter d’une manière plus ou moins relative et proportionnelle.