L’investissement passif, également appelé une gestion passive, est une stratégie d’investissement qui consiste à acheter et à conserver des investissements pendant une longue période, plutôt que de faire des transactions fréquentes pour essayer de battre le marché. Il s’agit d’une stratégie de choix pour les investisseurs à long terme, car elle capitalise sur la tendance à la hausse typique du marché global sur plusieurs années. En minimisant les échanges, il garantit également que les coûts de transaction sont aussi bas que possible.

Définition de l’investissement passif

L’investissement passif, qui est aussi parfois appelé une gestion passive, est mieux classé comme une philosophie «acheter et conserver». À la base, il s’agit d’une approche d’investissement simple qui cherche à éviter les achats et les ventes fréquents et cherche à investir dans des titres susceptibles de croître à long terme. Par conséquent, les investisseurs passifs parient sur des augmentations régulières du marché plutôt que d’essayer de battre le marché. Ceci est en opposition directe avec une gestion active, qui nécessite des transactions fréquentes afin d’obtenir des rendements supérieurs à la moyenne. Pour en savoir plus, visitez le site www.epargnant30.fr/.

Les portefeuilles passifs comprennent généralement quelques types d’investissement différents. Les principaux sont les fonds négociés en bourse (ETF), les fonds communs de placement et les fonds indiciels. Plutôt que de sélectionner des titres uniques comme des actions ou des obligations, ces fonds cherchent à se diversifier dans un certain nombre de titres individuels. Par exemple, un fonds axé sur les actions peut investir dans plusieurs actions sur des marchés spécifiques, comme les actions américaines à grande capitalisation ou le marché international.

Avantages et inconvénients de l’investissement passif

Chaque stratégie d’investissement a ses forces et ses faiblesses, et la gestion passive n’est pas différente. Pour ceux qui n’ont aucune raison de se lancer dans quelque chose de risqué, la gestion passive offre autant de sécurité que ce à quoi on peut s’attendre. Étant donné que les investissements passifs ont tendance à suivre le marché, qui a tendance à connaître une croissance régulière au fil du temps, les chances de perdre vos actifs investis sont faibles à long terme.

L’un des principaux principes de l’investissement passif est le maintien des avoirs à long terme. Les achats et les ventes étant très peu fréquents, les frais sont bas. En bref, cela signifie que vous perdrez moins de vos retours à la direction.

Les ETF et les fonds communs de placement sont des agrafes de portefeuilles d’investissement passif. Ils ont tous en commun quelques caractéristiques : une gestion professionnelle et une diversification inhérente. Lorsque vous investissez dans des actions, des obligations ou tout autre titre sur une base individuelle, c’est à vous de choisir ceux que vous souhaitez et quand les acheter et les vendre. Mais comme les professionnels de l’investissement gèrent le trio de fonds susmentionné, vous récolterez les fruits d’une forte diversification et de la répartition des actifs sans vous salir les mains. Le choix d’un OPC indiciel ou d’un FNB se traduit par une approche particulièrement délicate.

Pour les investisseurs qui souhaitent une discrétion totale sur leur portefeuille, l’investissement passif n’est peut-être pas la meilleure option. Les portefeuilles passifs contiennent généralement une majorité de fonds qui sont sous la juridiction des gestionnaires de fonds. Ainsi, alors que la performance globale de ces fonds dicte vos rendements éventuels, les décisions d’investissement ne sont pas sous votre contrôle. Ainsi, ce manque de personnalisation et de flexibilité pourrait donner aux investisseurs passifs le sentiment de ne pas être suffisamment impliqués dans la gestion globale de leur argent.

Bien sûr, à moins que vous ne sachiez ce que vous faites, la gestion de vos propres investissements peut être délicate. En fait, même les investisseurs les plus «intelligents» subiront des difficultés importantes. Aussi risqué soit-il, l’investissement passif a techniquement moins de rendement à la hausse que les stratégies qui cherchent à battre le marché grâce à la sélection de titres et aux transactions récurrentes. En contrepartie de ce compromis, cependant, les investisseurs passifs voient régulièrement une croissance lente et soutenue.

La gestion passive ou la gestion active ?

La gestion passive et l’investissement actif sont des opposés polaires. Les investisseurs actifs préfèrent un trading cohérent en ligne avec les tendances du marché. En revanche, les investisseurs passifs parcourent le marché pendant des années à la fois. Il est important de noter que si vous êtes impliqué dans ce débat, il n’y a vraiment pas de réponse parfaite quant à savoir si l’une ou l’autre de ces stratégies est intrinsèquement meilleure. Au lieu de cela, la situation individuelle de chaque investisseur fera la lumière sur le choix le plus avantageux pour lui.

En fin de compte, cette décision se résume à votre tolérance au risque, qui est votre capacité à supporter la volatilité de l’estomac dans l’espoir de rendements plus élevés. Bien qu’aucune approche d’investissement axée sur les actions ne puisse être qualifiée de sûre, un portefeuille davantage axé sur les rendements du marché est plus sûr que celui qui cherche à «battre» ou «chronométrer» le marché. D’un autre côté, si l’investissement risqué est dans les limites de vos moyens, un portefeuille actif pourrait être plus approprié.